Vers le haut
02 43 85 88 91

Coût d’un appel local

Air intérieur : vivez vous dans un logement sain ?

thematiques 2 novembre 2014

VLUU L310W L313 M310W / Samsung L310W L313 M310WNous passons 80 % de notre temps en moyenne à l’intérieur de nos habitations. Or l’air de nos logements est généralement plus pollué qu’à l’extérieur.

En savoir plus sur la qualité de notre air intérieur et les conséquences sur notre santé

La qualité de l’air intérieur : des risques sérieux sur la santé …

L’UFC Que Choisir a été parmi les tous premiers à alerter sur le danger de la pollution de l’air à l’intérieur des habitations et autres bâtiments (écoles, bureaux,…).

Depuis 2002, la revue Que Choisir présente régulièrement des résultats d’analyse d’air dans des logements et bureaux, les teneurs en polluants principalement chimiques, les COV (composés organiques volatils), en identifiant les sources de ces pollutions.

Il y a bien sûr les intoxications dues au monoxyde de carbone liées à un mauvais fonctionnement d’appareils de combustion. Le bilan annuel en France est encore au XXI° siècle de quelques centaines de décès et de plusieurs milliers d’intoxiqués, avec effets réversibles ou irréversibles.

Moins connu des particuliers, d’autres pollutions ont des effets à plus ou moins long terme.

Les agents de pollution peuvent être de natures diverses :

  • chimique : principalement les fameux COV, apportées par les matériaux de construction, les produits d’ameublement, les produits ménagers, sans oublier le tabac. Ils sont réputés allergisants (développent de l’asthme), irritants, voir cancérogènes comme le formaldéhyde, principale molécule rencontrée. D’autres sont mutagènes ou toxiques pour la reproduction. Pour beaucoup de molécules et surtout leurs mélanges, on ne sait rien de la nature de leur degré de toxicité (effet cocktail) !
  • animal et végétal : acariens, animaux domestiques, pollens, plantes d’agrément ;
  • physiques, minéral ou non : particules très fines (ex. fibres d’amiante).

Une humidité excessive est nuisible car elle véhicule les polluants et favorise leur action négative. Elle est générée par la présence humaine et animale (respiration), les activités ménagères (cuisine, lavage du linge, douche,..) et par une isolation insuffisante amenant de la condensation, des moisissures.

Des solutions simples existent pour éviter de polluer son logement :

  • Veiller à ne pas introduire des composés polluants dans son habitation.

Ne pas fumer dans son logement est évident. Mais pour le reste, ce n’est jamais aisé pour le particulier, qui n’est pas un expert toxicologue ou chimiste, de savoir si un produit est potentiellement polluant ou non.

Suite aux demandes répétées de l’UFC, une obligation d’étiquetage spécifique existe depuis 2012 pour les matériaux de construction (peintures, panneaux, colles, vernis, moquettes,…). Elle se présente, comme pour la consommation d’énergie des équipements électroménagers, par une échelle A+(vert), A, B , C (rouge). Quand vous achetez ce type de produit, prenez de préférence un produit classé A+.

L’UFC demande l’extension de cet étiquetage, facilement compréhensible, aux meubles et aux produits ménagers. Mais, comme souvent, les décideurs, sous la pression des fabricants, se font toujours tirer l’oreille malgré l’enjeu de santé publique.

On ne peut pas non plus considérer qu’un produit ne polluera pas parce qu’il est acheté en pharmacie ou dans des magasins spécialisés Nature ou Bio, par exemple. L’article dans le n° de novembre 2014 de la revue Que Choisir présente les résultats de tests réalisés sur des désodorisants sous forme de sprays à base d’huiles essentielles. Ces produits sont aussi polluants que des désodorisants classiques vendus par la grande distribution (voir l’étude de l’UFC-Que Choisir)

  • aérer son logement

La présence d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée), simple ou double flux, est un atout. Mais avec ou non une VMC, il est indispensable d’aérer quotidiennement 2 fois 10 min par ouverture de fenêtres.

Attention aux faux remèdes tels que les purificateurs d’air, les plantes dites dépolluantes.

Il est souhaitable de faire sécher son linge à l’extérieur quand cela est possible.

Plus d’infos sur www.quechoisir.org (Air intérieur)  et   www.oqai.fr (observatoire de l’air intérieur)

En novembre 2014, l’UFC-Que Choisir de la Sarthe et l’ARS (agence régionale de santé), en partenariat avec plusieurs mutuelles ont organisée une conférence sur ce thème. Dans le prolongement de cette conférence,3 ateliers ont été organisés :

  • « Bricoler, rénover, ventiler son logement… » animé par Benoit Terrien, BATICEF
  • « Mes produits quotidien : quel impact sur ma santé ? » animé par Maryvonne Bunel et Jean-Pierre Sarrasin, de l’UFC-Que Choisir.
  • « Un environnement sain pour mon enfant » animé par la Mutualité française Pays de la Loire.

Télécharger avec le programme de la conférence et des Ateliers.php  *(pour ouvrir le PDF, cliquer sur la petite flèche « télécharger » dans la barre de tâches).

Pierre Guillaume, responsable environnement de l’UFC-Que Choisir de la Sarthe

 

← Ensemble, obtenons de nouveau la meilleure offre sur le marché du gaz ! Guide pratique sur les Contrats de syndics →

UFC Que Choisir de la Sarthe

UFC Que Choisir de la Sarthe

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite