Vers le haut
02 43 85 88 91

Coût d’un appel local

Crédit revolving

thematiques 8 novembre 2011

Crédit renouvelable ou crédit amortissable : quelle différence ?

Qu’est un « crédit renouvelable » appelé également « crédit revolving » ?

Le crédit « revolving » (rotatif en anglais), est un crédit permanent constitué par une réserve d’argent avec un plafond maximal, disponible en permanence dans une banque ou un établissement spécialisé.
Une carte, dite « privative », remise par un commerçant, les grandes enseignes de la distribution ou par un établissement de crédit, est bien souvent associée à cette réserve d’argent afin que le bénéficiaire puisse la dépenser plus facilement.
Le crédit « revolving » c’est donc de l’argent facile mais avec des taux d’intérêts très élévés ( de l’ordre de 19 à 20%, proches du taux de l’usure) de sorte que la plus grande partie des remboursements effectués par l’emprunteur sert à payer les intérêts vertigineux.

Quelle est la principale différence entre un crédit renouvelable et un crédit amortissable ?

A chaque mensualité remboursée la réserve d’argent du crédit renouvelable se reconstitue. Du coup, un crédit revolving ne connaît jamais le mot « fin », alors qu’avec un crédit amortissable, la date d’achèvement des remboursements est connue à l’avance. Par ailleurs, les taux d’intérêts des crédits amortissables, bien que souvent élevés, restent toutefois inférieurs à ceux des crédits renouvelables.

La loi du 1er juillet 2010 a réformé en profondeur la législation sur le crédit à la consommation. Qu’apporte la nouvelle réglementation dans ce domaine ?

Tout crédit renouvelable doit être clairement désigné par cette appellation, à l’exclusion de toute autre.
D’autre part, plus question que le crédit renouvelable soit l’unique solution proposée sur les lieux de vente: les vendeurs ont désormais l’obligation de proposer aux consommateurs le choix entre un crédit amortissable et un crédit renouvelable si l’emprunt envisagé est d’un montant supérieur à 1 000 € (idem pour la vente à distance).
Chaque échéance d’un crédit renouvelable doit systématiquement comprendre une part minimale d’amortissement du capital emprunté.
Enfin, le relevé mensuel adressé à l’emprunteur doit mentionner la durée estimée du remboursement de son crédit (maximum 5 ans ramené à 3 ans pour les emprunts jusqu’à 3 000 €).

Jean-Noël PITOT, Consultant

← Crédit à la consommation la réforme Crédits à la consommation →

UFC Que Choisir de la Sarthe

UFC Que Choisir de la Sarthe

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite