Vers le haut
02 43 85 88 91

Coût d’un appel local

« Produits bio » que peut-on en attendre ?

thematiques 26 mars 2014

Les produits issus de l’agriculture biologique (PIAB) se sont banalisés au cours des années 2000. Ils peuvent encore poser quelques questions.

Les aliments bio sont-ils meilleurs que ceux de l’agriculture dite « conventionnelle » ?

Certains peuvent regretter d’avoir payé plus cher des produits qu’ils ne trouvent pas meilleurs dans leur assiette. Quels éléments de réponse peut-on apporter ?

L’agriculture biologique a pour premier objectif de respecter l’environnement.

C’est pourquoi l’emploi d’engrais et pesticides chimiques est limité au strict minimum afin de préserver la biodiversité, la qualité sanitaire des eaux et de la chaîne alimentaire. Les OGM sont interdits.

S’agissant des qualités gustatives et nutritionnelles, les différentes études comparatives réalisées n’ont  pas mis en évidence de différences significatives entre les aliments bios et les autres.

Il n’y a donc pas lieu de s’attendre à des produits obligatoirement meilleurs sur ces points une fois arrivés dans nos assiettes.

Les aliments bio sont-ils plus sûrs ?

Oui, de nombreuses analyses le montrent. Leur qualité sanitaire est meilleure en raison de moindres contaminations en résidus de pesticides.

Quelles garanties pour le consommateur ?

Depuis 1991, les aliments biologiques bénéficient d’un statut européen : les mêmes règles de production, distribution et contrôle, donc les garanties pour le consommateur, s’appliquent dans toute l’Union.

Ils sont soumis à un dispositif de contrôle à plusieurs niveaux qui prévoit que :

  • chaque opérateur (producteur, importateur, transformateur, stockeur, distributeur) doit notifier son activité auprès de l’Agence Bio et désigner un organisme de contrôle (OC) .
  • les OC relèvent du secteur privé et sont agréés par l’administration après avoir apporté des garanties en matière d’indépendance, d’impartialité, de compétence et de moyens.
  • les contrôles réalisés par ces organismes sont complétés par ceux mis en œuvre par l’administration (DGCCRF)
  • le niveau d’exigence est le même pour les produits importés de pays tiers. Les OC agréés ont la possibilité de s’y rendre et/ou de s’en remettre à leurs homologues par un dispositif de reconnaissance mutuelle.

 Les produits bio sont-ils plus chers ?

Oui mais l’écart se réduit.

Coûts de production, de transformation et de distribution parfois supérieurs, filières de peu ou mal structurées, demande supérieure à l’offre, sont autant de facteurs qui, par le passé, ont pu tirer les tarifs vers le haut.

De son côté, l’agriculture conventionnelle a longtemps bénéficié d’aides publiques (PAC…) et de l’absence d’application du principe « pollueur payeur ». L’écart de prix apparent n’aurait pas été ce qu’il fût s’il avait été tenu compte de ces aides et du coût de la dépollution (algues vertes, eau potable…) supporté par les contribuables et les consommateurs.

 Comment les reconnaître ? AB p1

Les produits bio certifiés doivent porter, en plus des mentions d‘étiquetage applicables à tout produit alimentaire, le logo européen (feuille verte stylisée) et le numéro identifiant l’organisme de contrôle.

Le logo AB, souvent apposé, est facultatif.

 En conclusion, pourquoi les acheter ?

Pour la protection de notre environnement, de notre santé, de notre qualité de vie et celles des générations futures.

Pour soutenir les producteurs soucieux de ces valeurs..

 Alain Chappuis, commission communication de l’UFC-Que Choisir de la Sarthe

← Les recours du consommateur en cas de faillite d'une entreprise ou d'un commerçant Photovoltaïque La banque doit rembourser →

UFC Que Choisir de la Sarthe

UFC Que Choisir de la Sarthe

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite