Vers le haut
02 43 85 88 91

Coût d’un appel local

Qualité de l’air intérieur

thematiques 26 juillet 2011

L’air intérieur est-il nocif pour notre santé ?

L’air intérieur et notre santé

Sans en avoir bien conscience, nous passons en moyenne 22 heures sur 24 dans un espace clos : habitation, lieu de travail, école, magasin, transport…

Cet air intérieur que l’on respire, peut avoir des effets nocifs sur notre santé. Ces effets sont aujourd’hui partiellement connus, mais les liens de cause à effet entre l’exposition aux polluants et le développement d’une maladie ou d’un symptôme, n’ont pas encore été suffisamment étudiés. La contribution de la qualité de l’air intérieur à certaines maladies reste encore à identifier et à évaluer.

Contrairement à la pollution de l’air extérieur, plus médiatisée et faisant l’objet de réglementations, celle de l’air intérieur est restée relativement méconnue jusqu’à présent. L’air intérieur fait partie de la sphère privée. Il est donc nettement plus difficile à mesurer, alors que les concentrations de polluants peuvent y être élevées, et n’ont pas de valeurs limites établies.

Les polluants de l’air intérieur et l’impact sur la santé.

Nous présentons ici les principaux polluants.
Les bios contaminants
Ce sont les chiens, chats, acariens qui provoquent des allergies, dont les manifestations sont plus ou moins importantes : nez qui coule, éternuement, démangeaison, maux de tête, difficultés à respirer, asthme…
Les composés chimiques
Le monoxyde de carbone : c’est un gaz dangereux, produit par des appareils défectueux. Gaz incolore et inodore, il est la cause d’intoxications domestiques extrêmement fréquentes, parfois mortelles en cas d’absence de détection.
Le formaldéhyde : connu pour ses effets irritants sur les yeux, la gorge et le nez. C’est une substance trouvée principalement dans les environnements intérieurs, car les sources y sont multiples (notamment les produits de construction et de décoration, comme les bois agglomérés et contre-plaqués, textiles, résines, matériaux d’isolation, tissus d’ameublement).
Le toluène, xylène, trichloréthylène : présents dans les peintures, vernis, colles. Le Trichloréthylène, par exemple, irrite la peau et les muqueuses et il est toxique pour le système nerveux central (classé "cancérigène probable").
Les particules fines
La fumée du tabac entraine l’irritation des yeux et des voies respiratoires (cancer).
Les gaz naturels radioactifs
Le radon, surtout présent dans les régions au sol granitique, est issu de la désintégration radioactive naturelle de l’uranium. Il peut provoquer le cancer du poumon.

Les mesures de prévention

L’amélioration de la qualité de l’air intérieur passe en premier lieu par la réduction des polluants à la source.
L’article 40 de la loi d’orientation issue du Grenelle de l’environnement fait état de mesures
d’interdiction et d’étiquetage, qui doivent être mises en œuvre sur les matériaux de construction et de décoration.
Les normes européennes évoluent. Nous connaissons tous l’existence des sigles utilisés pour l’étiquetage des produits chimiques dangereux. Soyons plus attentifs aux mentions figurant sur les produits que nous achetons (peinture, colle, solvant…). Le site de l’INRS, cité en fin d’article, donne des explications.

On ne le dira jamais assez : aérez les pièces de vie 10 minutes par jour, hiver comme été.

Pour éviter la condensation d’eau sur les murs, il est conseillé d’aérer la pièce après les activités qui produisent beaucoup d’humidité (bain, douche, cuisson,…).
Si votre habitation dispose d’une ventilation, n’arrêtez pas les systèmes de ventilation mécanique (VMC). Ne bouchez pas les ouvertures d’aération ou ne les cachez pas derrière un meuble ou un revêtement et veillez à les maintenir propres.

Faites vérifier votre chaudière avant la période de froid par un professionnel qualifié et faites faire une fois par an une révision complète.

Ne fumez jamais à l’intérieur des locaux, surtout en présence d’enfants ou femmes enceintes.

Qualité de l’air intérieur : les actions de l’UFC-Que Choisir

Notre association a pris position en août 2009, suite au Grenelle de l’environnement. La synthèse est disponible sur notre site national.

On retiendra parmi nos demandes :

L’interdiction, sous un délai de 3 ans, des substances cancérigènes, mutagènes et perturbateurs endocriniens.

La mise sur le marché de tout nouveau produit doit être conditionnée par la réalisation de tests d’émissions par les professionnels eux-mêmes, et sans délais. Des normes claires d’émissions à ne pas dépasser doivent être définies au plus tôt par les pouvoirs publics.
Les tests doivent être portés à la connaissance des consommateurs par étiquetage, et détaillés sur les sites des agences spécialisées.
L’UFC-Que Choisir est favorable à un étiquetage négatif obligatoire.

Nous avons également réalisé récemment plusieurs enquêtes : émission polluante des moquettes et des commodes pour enfants, pesticides à usage domestique.
Sur le plan régional, notre association, en collaboration avec l’ARS (Agence Régionale de Santé), mène des actions de sensibilisation de ses membres.

Le grand public sera convié à des réunions d’information dans les principales villes du grand ouest.
Une réunion a déjà eu lieu le 18 novembre à Angers sur le thème : « Vivez-vous dans un logement sain ?».

Vous pouvez télécharger sur notre site les deux plaquettes d’information réalisées par la commission régionale santé de l’UFC-Que Choisir :
« Assainir l’air intérieur. »
« La chambre de bébé : attention à l’air qu’il va respirer. »

Pour aller plus loin

Le site de l’agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail : www.afsset.fr.

L’observatoire de la qualité de l’air intérieur : www.air-interieur.org.

La brochure "Guide de la pollution de l’air intérieur" :
ww.logement.gouv.fr/IMG/.
www.prevention-maison.fr. pour s’informer sur les risques et les mesures de prévention

Le site de l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité) permet de connaitre les normes européennes d’étiquetage des produits chimiques dangereux pour la santé : ww.inrs.fr.

Les sites UFC Que Choisir : www.quechoisir.org ; www.quechoisir-nantes.org ; www.ufc-quechoisir-sarthe.fr

Cet article est extrait de « Qualité de l’air intérieur »de Gérard ALLARD et Jean François PERENNOU, UFC-Que Choisir de Nantes.

← Le plan régional écophyto Application des tarifs réglementés →

UFC Que Choisir de la Sarthe

UFC Que Choisir de la Sarthe

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite