Eau Thématiques

SIDERM région mancelle et prix de l’eau  : que des augmentations à proposer !

barrageLes prix de l’eau, à facturer aux particuliers et aux usagers, sont soumis à un avis de la Commission Consultative de Service Public (CCSPL). L’UFC-Que  Choisir est l’une des associations de consommateurs qui y siègent. C’est ainsi que nous siégeons à la CCSPL du Siderm (Syndicat mixte pour l’alimentation en eau potable de la région mancelle) et à celle de Le Mans Métropole (LMM).

Au niveau du Siderm, encore une fois, il nous a été soumis une augmentation de tarif de l’eau. Après  +5 % en 2013, +5% en 2014, on nous annonce  +3 % pour 2015 et cela sans justificatif précis !

A la question que nous avons posée : « pourquoi encore une telle augmentation ? », la seule réponse qui nous a été faite : « pour équilibrer le budget ». Encore heureux que ce ne soit pas pour autre chose ! Toutefois il nous a été signifié une baisse de consommation de 3% ! Serait-ce à dire qu’en économisant l’eau on en augmente le tarif pour maintenir la facture ! Comme les années passées, nous avons refusé de cautionner une telle hausse, même si le syndicat peut passer outre.

Par ailleurs, l’eau distribuée par le Siderm vient, d’une part, des forages du syndicat et, d’autre part, de l’achat à Le Mans Métropole en gros pour moitié chacun. Or, l’eau achetée à Le Mans Métropole est facturée au Siderm à un prix trois fois plus élevé que celle produite par ce dernier.

Nous nous sommes étonnés de cette situation. Il nous a été expliqué que Le Mans Métropole facturait en fonction d’une convention préétablie.

Ce barème serait-il en rapport avec le coût réel de l’eau produite par Le Mans Métropole ? On peut s’interroger car il semble être l’objet d’un contentieux entre les  2 parties.

Quoiqu’il en soit, l’équilibre d’un budget ne passe pas obligatoirement par une augmentation des tarifs ; des économies de gestion peuvent aussi y contribuer !

 Le consommateur ne doit payer que le réel coût de l’eau ! Payer pour la nettoyer des pollutions d’autrui, c’est déjà trop !

Nous avons aussi renouvelé notre demande pour que soit mis en œuvre un prix très faible, voire une gratuité, pour les premiers m3 nécessaires au minimum « vital ». Mais on ne parvient pas encore  à faire prendre réellement cette logique en compte.

Enfin, pour le bien de tous et diminuer au mieux les charges, nous invitons les abonnés du Siderm à bien renvoyer le contrat d’abonnement qui leur est proposé. ¡

 Alain André, commission environnement de l’UFC-Que Choisir de la Sarthe

 

Articles relatifs

Tarifs des transports urbains dans l’Ouest : Le Mans dans la moyenne des augmentations

UFC-Que Choisir Sarthe

Pas de repos pour les litiges de consommation pendant l’été

UFC-Que Choisir Sarthe

Crise de la viande : les constats et les demandes de l’UFC-Que Choisir

UFC-Que Choisir Sarthe

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +