Vers le haut
02 43 85 88 91

Coût d’un appel local

Syndicat d’eau de la région mancelle (Siderm) : une pause dans les tarifs de l’eau

thematiques 14 mars 2018
Syndicat d’eau de la région mancelle (Siderm) : une pause dans les tarifs de l’eau

Aura-t-il  fallu la sortie  de Le  Mans Métropole (LMM) pour que le Siderm  annonce enfin un gel de ses tarifs de l’eau pour 2018 ?

Lors des Commissions Consultatives des Services Publics Locaux (CCSPL) du 19 septembre et 8 décembre derniers, le Siderm nous  a informés  qu’à compter du 1er janvier Le Mans Métropole (LMM) se retirait de ce syndicat (1)

Forte  réduction de l’activité du Siderm avec le retrait de LMM

Le différend qui existait avec LMM au sujet de sa facturation d’eau au Siderm s’est soldé par son départ. Ainsi le Siderm n’aura  jamais obtenu le justificatif de cette facturation, pourtant prévu dans la convention. En effet l’eau distribuée par le Syndicat de la région mancelle provenait pour près de 52 % d’eau superficielle achetée à LMM. En conséquence, la « première couronne » des communes autour de celle du Mans sera desservie, non plus par le Siderm, mais par LMM. Qu’en est-il de l’information par LMM des consommateurs concernés ?

Depuis le 1er janvier 2018,  le Siderm a perdu 18 communes sur les 40 qu’il  desservait préalablement (30 entièrement  et 10 partiellement). Son nombre d’abonnés chute, en gros, de 45 000 à  30 000, soit des deux tiers ! Auparavant le Siderm livrait 5,8 millions de m3 d’eau pour 4,8 millions de consommés (83 % de rendement). Cette eau provenait  des 4 forages du Siderm pour 2,7 millions de m3 et de l’usine de l’Epau de LMM pour 3,1 millions. Désormais, au niveau du Siderm, il faudra compter sur une livraison annuelle de 1,9 million de m3 d’eau, pour alimenter 17 000 foyers avec un  réseau de distribution de 700 km. Les échanges d’eau entre LMM, qui augmente son activité, et le Siderm, qui la réduit d’autant, se feront sur un prix de 0,50 € le m3 pour l’un et pour l’autre. Sur cette base, il parait difficile d’expliquer les 0,72 € payés par le Siderm jusqu’alors.

Avant, seul LMM vendait de l’eau au Siderm. Désormais LMM devra aussi acheter de l’eau au Siderm provenant de ses 2 captages de Saint-Pavace, de celui de Saint-Mars-d’Outillé et de celui d’Yvré-le-Polin. Les dispositifs sur ces périmètres de captages permettent d’éviter les pollutions ponctuelles ou accidentelles.

Le Siderm, fort de son savoir-faire sur lequel il va communiquer, espère bien « conquérir » de nouvelles communes.

C’est d’ailleurs ce qui vient de commencer. La commune d’Ecommoy vient d’intégrer  son  périmètre.  La tarification de l’eau y sera adaptée pour arriver, progressivement à celle actuelle du Siderm.

Parallèlement, l’effectif des salariés du syndicat a été ajusté : 16 agents sont restés et les 15 autres ont souhaité regagner LMM. Dans le courant de l’année, un agent d’Ecommoy viendra renforcer  l’équipe qui se prépare à son changement de directeur pour cause de retraite.

Pas d’augmentation des tarifs pour rester attractif !

Cette fragilisation du Siderm et sa volonté de se redévelopper l’oblige à des tarifs plus compétitifs…Voilà pourquoi  ils n’augmentent pas en 2018 : le prix du m3 reste à 1,306 € HT (sauf pour Ecommoy où il est de 1,136 €).

Quand la structure doit séduire de nouveaux « territoires », elle trouve possible de ne pas augmenter ses tarifs. Beaucoup moins d’égards ont été manifestés aux anciens clients, ceux qui ont porté la structure depuis des années ! Ceux-ci ont vu des augmentations notables chaque année pour atteindre plus de 22 % sur 5 ans.

Peut-on être rassuré, malgré un nouveau Président à l’écoute des consommateurs et se disant soucieux de satisfaire ses usagers ?

Quant aux consommateurs des communes intégrant maintenant LMM, nous les invitons à surveiller leur prochaine facture : baisse ou hausse … affaire à suivre  !

1) Liste des communes quittant le Siderm et désormais desservies par LMM :

Aigné – Allonnes – Arnage – Champagné – Chaufour-Notre-Dame – Fay – La Chapelle-Saint-Aubin – Coulaines – La Milesse – Mulsanne – Pruillé-le-Chétif – Rouillon – Ruaudin – Saint-Georges-du-Bois – Saint-Saturnin – Sargé-lès-le-Mans – Trangé – Yvré-l’Evêque.

Liste des communes restant au Siderm :

Brette-les-Pins – Changé – Etival-lès-le-Mans – Fillé-sur-Sarthe – Guécélard – La Quinte – La Suze-sur-Sarthe – Laigné-en-Belin – Louplande – Moncé-en-Belin – Neuville-sur-Sarthe – Parigné-l’Evêque – Parigné-le-Polin – Roëzé-sur-Sarthe – Saint-Gervais-en-Belin – Saint-Mars-la-Brière – Saint-Ouen-en-Belin – Saint-Pavace – Savigné-l’Evêque –

Alain André, Commission environnement

← Déploiement de la fibre optique en Sarthe Facture, fracture ... visons l’équité des territoires. LINKY : refusons de payer pour Enedis ! →

UFC Que Choisir de la Sarthe

UFC Que Choisir de la Sarthe

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite