Eau Thématiques

Tarif de l’eau du Siderm : encore une augmentation de 1,5 %

Le Syndicat mixte pour l’alimentation en eau potable de la région mancelle (Siderm) envisage, à nouveau, un relèvement  de ses tarifs de l’eau. Cette augmentation fait suite aux quatre précédentes. En effet au 1er janvier 2017, l’eau sera facturée aux abonnés 1,306 € le mètre cube contre 1,287 € en 2016, soit une augmentation de 1,5 %.

Plus de 22% sur 5 ans

En 5 ans le Siderm aura augmenté ses tarifs de plus de 22 % (+5, +5, +3, +6 et +1,5). Certes, pour 2017, cette augmentation est identique pour tous alors qu’en 2016, les 17,6 % d’augmentation de l’abonnement pénalisaient fortement les petits consommateurs, ce que nous avions dénoncé vivement. La redevance pour prélèvement de la ressource passe à 0,0529 € contre 0,0528 € le mètre cube et celle pour la pollution reste à 0,30 € le mètre cube.

Le prix payé pour un mètre cube passe donc de 2,13 à 2,15 € comme indiqué dans le tableau pour une consommation de 120 m3 (consommation d’un ménage). Pour une consommation de 25 m3 (70 L/jour) il passe de 3,63 à 3,68 €. Par ailleurs remarquons que la part payée pour l’agence de l’eau représente 17 % de la facture totale pour 120 m3.

image1

 

Ces augmentations sont expliquées mais aucun justificatif chiffré ne nous est fourni. On retrouve toujours l’entretien du réseau, les nouveaux compteurs bien que l’on nous ait annoncé que leur dépense serait compensée par les économies qu’ils engendreraient. Les diminutions  de consommation sont souvent compensées par une augmentation des tarifs pour faire face aux importantes charges fixes. Economiser l’eau ne se traduit pas forcément par une diminution de la facture !

Le Siderm a produit près de 3 millions de mètres cubes d’eau à 0,25 € l’unité. Par contre, il a dû en acheter 3,2 millions à Le Mans métropole, cette fois à 0,72 €… C’est là, la raison du contentieux entre les deux structures. Ces  6,2 millions de mètres cubes permettent l’alimentation en eau de 95 845 habitants.

Par ailleurs 28 abonnés non domestiques consomment, eux, 563 188 m3.

1 litre sur 5 de perdu

Les pertes du réseau (1400 km) sont en baisse mais restent à un peu plus de 20 %. Elles correspondent à des fuites mais aussi à des prélèvements sauvages. Il est dommage que cette explication ne soit pas mentionnée dans les documents fournis. D’autant plus que ces prélèvements sont coûteux par ailleurs par le temps d’agent qu’ils mobilisent pour le constat et le dépôt de plainte. Nous avons demandé d’améliorer ce rendement : gagner 2 points, c’est un gain de 2,5 % sur les tarifs !

La mise en place de la télérelève commence à porter ses fruits en permettant de détecter rapidement une anomalie et d’y remédier tout particulièrement les fuites chez les abonnés.

Nous pouvons conclure que le Siderm a la volonté d’informer les associations de consommateurs qui siègent à sa commission consultative de service public local (CCSPL) même s’il reste sourd à la demande formulée par l’UFC-Que Choisir de fournir les premiers mètres cubes vitaux (boisson, cuisson…) gratuits.

                                                                                    Alain André, commission environnement

Articles relatifs

SFR sur la mauvaise pente

UFC-Que Choisir Sarthe

Territoire Mayenne-Sarthe-Loir : qualité de sa ressource en eau

UFC-Que Choisir Sarthe

Problèmes de retour de vacances : nos conseils dans le guide des vacances sereines n°2

UFC-Que Choisir Sarthe

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +